L’Habitation Getz est une belle habitation caféière, une maison coloniale de 1780, toute en bois péyi et pierres de Vieux-Habitants, située au beau milieu d’une forêt mésophile. Les vestiges de cette ancienne demeure y sont toujours présents : terrasse à sécher le café, four à cuire le manioc, un glacis (grotte pour conserver les denrées alimentaires), bassins à laver le café, etc...

Que faire depuis l’habitation

Mer, plage, montagne, randonnée... des activités pour tous et pour tous les goûts ! Nos locations sont situées prés des sites de plongée de la réserve Cousteau à Malendure, du Volcan de la Soufrière et à quelques minutes de bassins naturels et de rivières en pleine forêt tropicale.

  • Loisirs : accrobranche, observation des oiseaux, éco-tourisme, randonnée, sentiers de vélo de montagne, observation des baleines (pendant la saison)
  • Sports d’eau : plongée avec tuba, baptême de plongée ou plongée sous-marine, plage, baignade, canoé-kayak, canyoning, Ilets Pigeon (réserve Cousteau)
  • Tourisme : chutes du Carbet, domaine La Grivelière, musée du café, les Saintes, volcan de la Soufrière, jardin botanique de Deshaies, sources chaudes, aire de pique-nique

Nous trouver

Adresse : route De Gery 97119 - Vieux-Habitants

  • Sortir de l’aéroport
  • Suivre la direction de Basse Terre
  • Continuer sur la Nationale 1, toujours suivre la direction de Basse Terre.
  • Prendre la sortie de Pointe Noire, Bouillante (route de la Traversée D23).
  • Au bout de la route de la Traversée, tourner à gauche direction Bouillante et Vieux-Habitants.
  • Avant d’arriver à Vieux-Habitants se trouve un grand panneau publicitaire jaune et bleu où est inscrit "GERYLAND", touner à ce panneau sur votre gauche et suivre le fléchage habitation Getz.

Un peu d’histoire...

En 1780 cette habitation est signalée sur la carte des ingénieurs du Roi, sous le nom de Wailet ou Wallet. La maison principale en bois pays comprenait un rez-de-chaussée, divisé en trois pièces, avec trois chambres à l’étage de comble ; la galerie était alors en construction.

La propriétaire possédait plusieurs pièces d’argenterie, de la porcelaine de Chine et de la faïence venant d’Europe, des bijoux en or, un ameublement de qualité, signes d’une certaine aisance financière et d’un raffinement inattendu sur les mornes de la Côte-sous-le-vent.

A partir de 1818 l’habitation est appelée « Getz », du nom du propriétaires d’alors.

« L’exploitation comportée à l’époque soixante-seize carrés de terre sur lesquels se trouvaient à peu près quatre cents pieds de café, du manioc et du coton, une maison principale construite en bois, une cuisine, un magasin, une sécherie ,un glacis ; les restes d’une case à moulin, seize cases à nègres, une case couverte en paille, un moulin à vaner, un moulin à manioc, un moulin à passer le café, un moulin à moudre le maïs, une poêle à farine, un mulet et cinquante esclaves ! »
(extrait de la gazette officielle de la Guadeloupe du 15 novembre 1841)